vendredi 30 avril 2010

Tu es trop vieux - Mise à mort d'un cadre

ROMAN -

Le harcèlement moral ? Rien à dire ! Rien à faire ! Car si votre entourage ne voit rien, vous-même qui en êtes victime, ne voyez rien non plus… Enfin, vous ne voulez rien voir !

Pourtant tout ce que vous faites, prend des aspects d'inachevé, tout ce que ne faites pas prend des apparences d'erreurs ou d'incompétence, tout ce que vous dites, se retourne contre vous, et ce que vous taisez, devient de la rétention d'informations essentielles. Vous êtes accusé de trahison, alors que vous ne savez plus qui vous pourriez trahir ! Pourtant, vous collaborez ! Vous coopérez autant que faire se peut ! Vous-même, vous devenez plus exigeant envers votre équipe, plus exigeant envers les clients, envers les gens en général, les autres, et même envers votre famille ! Vous participez à des licenciements, vous exécutez les autres au nom de la raison supérieure de l'entreprise, mais surtout, parce que vous voulez être à nouveau, en odeur de sainteté. Croyez-moi, collaborer ne sert à rien ! Tout ce que vous entreprenez pour redorer son blason servira le but ultime : vous abattre, vous détruire, vous virer !

Vous êtes déjà dans le couloir de la mort…

Vous avez formé les autres, cadres et non cadres, vous avez servi d'exemple, vous avez été couvert d'éloges, vous avez reçu des prix, des primes, des diplômes, il y a peu de temps encore, vous étiez le meilleur ! Celui qu'on sollicitait ! Celui qu'on admirait…

Aujourd'hui, vos résultats sont insuffisants, vous êtes devenu insignifiant, trop gros, éléphantesque… Vous êtes devenu trop vieux ! Trop vieux, vous êtes cher, vous ne comprenez pas, vous ne comprenez plus, on vous oublie…

****

… alors lorsque le vent social a commencé à tourner pour Cameron, cette complicité que la jeune Maud venait lui servir sur le plateau en or de l'imprévu, pas question d'y renoncer !

****

La cheminée crépite, Cameron est là, avec ses yeux trop grands qui pleurent l'espoir et le désespoir en même temps. Il laisse échapper de grandes tirades venues d'on ne sait où, des recoins de son âme, des replis de son être, de ses perspectives, de ses regrets.

Mourir pour une idée, d'accord, mais mourir pour un emploi ! C'est con, non ?

Son histoire pourrait paraître banale, c'est une histoire d'hommes, une histoire de femmes, une histoire de conflits, une histoire d'orgueil.

Le harcèlement moral est un fléau… Il y a des entreprises où le suicide rôde et personne n'est là pour en parler… et cela ne date pas d'hier, croyez-moi !


--
Contact Presse:
CLAUDE COGNARD
CLAUDE COGNARD

http://www.editions-dp.com/tuestropvieux.html
Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=49464


--

Communiqué envoyé le 30.04.2010 15:34:04 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire