vendredi 26 juin 2009

Les portes de la création - éloge du hasard

Peintre, dessinateur et chercheur, Marcel Desban s'est interrogé sur deux faits apparemment sans lien : l'explosion artistique au début du XXème siècle, notamment en peinture, et l'intrusion de la notion de hasard dans les sciences.
Rupture et fermentation ont marqué le XXème siècle des idées et des arts. Le freudisme venait d'éclore. André Breton a rapidement pris la tête d'un mouvement perturbateur. À l'époque, tous les grands artistes parmi lesquels De Chirico, Ernst, Picabia, Magritte, Dubuffet, ont participé à l'effervescence générale.
Dans le Manifeste du Surréalisme, Breton a introduit la notion d'étincelle, liée au hasard des rencontres, une des marques du mouvement.
Mais qu'est-ce que ce hasard ? Comment ne pas rapprocher cette influence des situations hasardeuses de la démarche du romancier André Dhôtel ou de l'intrusion des thèses de Jacques Monod dans les sciences biologiques ?
Un siècle après les débuts tapageurs du mouvement Dada, que reste-t-il de ces provocations ? Un bouillonnement sans lendemain émanant d'énergumènes traumatisés par l'absurdité de la première guerre mondiale, ou la prémonition de l'émergence des découvertes à venir sur le cerveau ?
Marcel Desban nous invite à relire le Surréalisme avec les yeux de la neurobiologie : inattendu et... passionnant !


Extrait du Préliminaire du livre :

"Ayant choisi, par inclination, de m'orienter vers les sciences dites naturelles dans les années 1950-1960, j'ai pu suivre les découvertes importantes faites en matière de biologie. Parallèlement, la notion de hasard qui avait fait son irruption brutale dans la génétique paraissait jouer un grand rôle dans l'évolution des êtres organisés.
C'est à l'Institut Pasteur de Paris que j'ai découvert les théories du biologiste Jacques Monod. Par la suite, occupant des fonctions au Collège de France, sous la direction du Professeur Jacques Glowinski, j'ai pu parfaire des connaissances dans le domaine complexe de l'anatomie et des fonctions cérébrales.
L'observation, dans les sciences biologiques, étant un facteur essentiel, je m'étais aperçu que des circonstances fortuites, sans relation apparente avec l'expérimentation, permettaient des avancées inattendues.
Étant illustrateur et peintre, j'avais pu apprécier que l'impulsion, à l'origine de la réalisation d'une peinture ou de l'élaboration d'un schéma graphique, résultait d'une rencontre fugace avec certains éléments du monde réel.
Ainsi, j'avais soupçonné qu'il devait préexister, en chacun de nous, plusieurs images dites internes et que toute vraie création ou découverte pouvait résulter de la rencontre entre ces schémas et des éléments identiques de notre environnement physique. Aussi, fallait-il rechercher dans les œuvres des peintres qui nous semblaient les plus novateurs du siècle passé, en l'occurence les Surréalistes, plus proches de l'imagerie inconsciente, certains aspects illustrant cette hypothèse.
Dans cet essai qui vous est proposé, nous avons étendu des observations dans les domaines littéraire et scientifique afin de montrer que le hasard s'avère être à l'origine de créativité et de découverte."


Description :
format : 14 x 21 cm
192 pages et 20 illustrations en noir
hors-texte : 8 pages et 9 illustrations en couleur
illustrations : Marcel Desban
collection Champ du Savoir
ISBN 978 2 9142 6611 6
prix : 24,50 euros

--
Contact Presse:
Editions H&D
Eliane Hacpille-Doucet
0130474040
gehd@wanadoo.fr
http://www.EditionsHetD.com

--

Communiqué envoyé le 26.06.2009 11:37:04 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire